Pour ce second plan de trade de la semaine, Gilles Leclerc revient sur le cas boursier de Total (PA:TOTF), déjà objet d’un « cadrage » le mois dernier. Les choses s’animent du côté du géant pétrolier… Le 11 janvier dernier, à la suite d’une note de recherche du célèbre broker américain Goldman Sachs (NYSE:GS), dont l’objectif de cours s’établissait à 42 €, je vous soumettais un plan de trade sur Total. A l’époque, l’action du géant pétrolier était en train de tester une résistance qui se situe dans la région des 38/39 €.

« Il s’agit d’une zone pivot particulièrement suivie des opérateurs, pour la solide raison qu’elle a donné lieu à de nombreux impacts suivis de réactions des prix », écrivais-je alors.

Un mois et demi plus tard, il me semble que l’action est en passe de donner un nouveau signal haussier. Plus exactement, une figure en forme de « W » (en orange sur le graphique ci-dessous) est en train de se construire, juste sous la zone du pivot qui, pour le moment, agit comme une résistance de moyen terme. J’attire aujourd’hui votre attention sur cette configuration, car en cas de validation de ce fameux « W », nous assisterons non seulement à une nouvelle impulsion haussière – avec pour premier objectif potentiel « O1 », soit 43,5 € – mais aussi, et surtout, au déblocage de la résistance moyen terme du pivot.

Un retour sur les plus hauts de 2020 bientôt du domaine du possible ?

Auquel cas, le potentiel de moyen terme deviendra nettement plus attrayant car, toujours par report d’amplitude, c’est-à-dire en reportant l’amplitude des boîtes bleues, l’objectif théorique devient « 02 », c’est-à-dire un retour sur les plus hauts de 2020, avant que la crise sanitaire ne vienne jouer les troubles-fêtes. Dans l’immédiat, le fait est que le « W » susmentionné a une bonne probabilité de se valider, et donc la zone pivot d’être passée. En effet, l’indicateur de tendance MACD vient de se retourner en pointant vers le nord (cf. la pastille jaune).

Accessoirement, si Total valide son signal, et étant donné que la valeur occupe la troisième place du classement des pondérations au sein du CAC40, cela renforcerait la probabilité de voir l’indice phare dépasser la zone des 5 800 points dont il était question dans notre dernier point hebdomadaire.