Lors d’un panel organisé par CNBC au Forum de Boao pour l’Asie hier, Li Bo, gouverneur adjoint de la PBOC a qualifié le Bitcoin d'”alternative d’investissement”, marquant ainsi un changement de ton significatif de Pékin après une répression de l’émission et du trading des crypto-monnaies il y a près de quatre ans.

“Nous considérons le bitcoin et les stablecoins comme des actifs cryptographiques […]. Ce sont des alternatives d’investissement”, a-t-il déclaré dimanche.

“Ce ne sont pas des devises en soi. Et donc, le principal rôle que nous voyons pour les crypto-actifs à l’avenir, le principal rôle est une alternative d’investissement” a-t-il précisé.

Rappelons qu’en 2017, la Chine a interdit ce qu’on appelle les offres initiales de pièces de monnaie (ICO), un moyen de lever des fonds pour les sociétés de crypto-monnaies en émettant des jetons numériques. La même année, les autorités ont fermé les bourses de crypto-monnaies locales. Ces mesures ont été motivées par des préoccupations concernant la stabilité financière. En tant qu’alternatives d’investissement, “de nombreux pays, y compris la Chine, sont encore en train de l’examiner et de réfléchir à quel type d’exigences réglementaires. Peut-être minimes, mais nous devons avoir une certaine forme d’exigence réglementaire pour empêcher … la spéculation de ces actifs de créer des risques sérieux pour la stabilité financière”, a déclaré M. Li. Il a ajouté que la banque centrale maintiendrait toutefois sa réglementation actuelle sur les crypto-monnaies pour l’instant.